Nouveau protocole sanitaire renforcé pour les commerces

tous-ouverts.jpg

Mercredi 19 mai a lieu une étape importante du déconfinement avec la réouverture de tous les commerces. L’activité de coiffure est restée autorisée pendant ce 3ème confinement à l’exception des salons de coiffure situés dans les centres commerciaux fermés qui pourront donc également réouvrir aujourd'hui.
 
A cette occasion un protocole sanitaire renforcée pour les commerces a été mis en place.
Ce protocole s’applique à tous les salons de coiffure y compris ceux situés en galerie commerciale et il complète le protocole nationale en entreprise mis à jour le 8 avril dernier.
 
Ce protocole sanitaire reste pour partie identique au protocole tel qu’il était à ce jour appliqué dans les salons de coiffure restés ouverts et comprend toutefois quelques adaptations.
 
Les éléments inchangés

  • La désignation d’un référent COVID.
  • L’information sur les mesures et gestes barrières : distanciation physique, hygiène des mains (mise à disposition de gel hydroalcoolique), respect des gestes barrière, obligation du port du masque normé, nettoyage des surfaces, des objets et des sols (mise en place d’un plan de nettoyage périodique avec suivi), capacité d’accueil limitée. Les affichages restent obligatoires.
  • Le respect d’une jauge de 8 m2 jusqu’au 8 juin. La limite de capacité de l’établissement doit être affichée. Elle se calcule comme précédemment en fonction de la surface de vente et sans tenir compte du personnel. Dans les centres commerciaux accueillant du public, la jauge s’applique à la fois pour l’ensemble du centre et pour chacun des magasins ou boutiques le composant.

NB : la tolérance de 20% sera a priori reconduite dans le cadre notamment du contexte de généralisation de déconfinement en cours.
 
Les nouveautés du protocole :

  • A partir du 9 juin, la jauge repassera à 4 m2 par client : il conviendra de mettre à jour l’affichage.
  • Ventilation /aération : le protocole précise que les commerces s’engagent :
    • à aérer les locaux par une ventilation naturelle ou mécanique en état de marche. Lorsque cela est possible, privilégier une ventilation de la pièce par deux points distincts : exemple porte + fenêtre.
    • à favoriser la mesure du dioxyde de carbone (gaz carbonique –CO2) dans l’air. La mesure du CO2 dans l’air doit être effectuée à des endroits significatifs de la fréquentation et à des périodes de réelle fréquentation.

NB : la mise en place d’un dispositif de mesure du CO2 n’est pas obligatoire mais de l’ordre de la recommandation. C’est un dispositif privilégié par les autorités sanitaires alors que d’autres dispositifs du type purificateur d’air ne sont toujours pas mentionnés comme un équipement recommandé. Surveiller la concentration du CO2 dans l’air permet d’estimer la proportion d’air expiré dans un espace, et donc de calibrer l’aération, pour limiter le risque. Il permet enfin d’estimer ce qui est invisible : le danger dans l’air que nous respirons. L’objectif idéal en période de pandémie de virus respiratoire, est de maintenir la concentration de CO2 en dessous du seuil de 800 ppm.

ACCEDEZ AU NOUVEAU PROTOCOLE SANITAIRE RENFORCÉ POUR LES COMMERCES DANS VOTRE ESPACE ADHÉRENT

(centre documentaire / 2021-Documents utiles liés à la crise sanitaire "COVID")

 

Afficher toute la rubrique